#TattooClub

tattoo-club

Encrée

Belle entrée en matière je sais. Si t’es un peu sceptique sur les gens qui se font tatouer tu vas certainement passer ton chemin, mais au moins ça pose des bases. Je ne pouvais pas vraiment me présenter sans évoquer les tatouages.

Pour tout dire, je ne savais pas vraiment comment aborder cet article tant le sujet est vaste et personnel. Je n’avais pas envie de publier un article à rallonge, j’évoquerai donc le sujet plusieurs fois sur le blog, selon ce que j’ai à en dire : mes tatoueurs, mes expériences, mon envie de tattoo au tout début, mes choix, mes regrets, mes conseils…etc Il est fort possible que je me mélange les pinceaux, tant pis. Avec cet article je voulais vous en dire un peu plus sur cette passion débordante et sur mes premiers tattoo ( cela ne veut pas dire que cet article ne sera pas long, prenez un thé, un café ça va bien se passer)

Pour introduire le sujet, j’ai 10 tatouages à l’instant où je vous parle, 4 pièces moyennes à grande en couleurs et une noire ainsi que des petites pièces.

J’ai commencé à me faire tatouer il y a 5 – 6 ans. J’avais envie de tatouages depuis mes 17 ans je pense, oui j’ai pris mon temps. J’étais assez curieuse au lycée sans vraiment m’y connaitre ni même me renseigner sur les tatoueurs, les dessins et mes envies. Je suis bien contente de m’être pas lancée aussi tôt car j’ai beaucoup évolué entre mes 17 – 20 ans et encore aujourd’hui à 26 ans je pense que mes premiers tatouages auraient pu être plus mûri ( même si il ne faut avoir aucun regrets comme je l’expliquerai à la fin de ce billet). Pour tout dire mes premières envies de tattoo étaient assez basiques : chiffres romain, papillon ( oui … bon beau papillon dans le style herbier / cabinet de curiosités mais tout de même ). Et tout cela en tracés noirs. Je ne pensais absolument pas que je ferai de grosses pièces en couleurs. À l’époque il n’y avait pas mille tatoueurs dans ma ville ( je viens de Metz) à part Jack qui avait une belle renommée, les autres semblaient un peu trop badass et l’effet « tendance » du tattoo n’était pas encore vraiment là. Je n’avais ni Instagram, ni pinterest, à peine Google pour me renseigner où les books dans les shops des tatoueurs. Quand tu vas sur le site d’un tatoueur, quand tu vois quelques books et dessins avec essentiellement du tribal, du goth ou des loups à la Johnny Hallyday,  tu n’as pas des masses envie de te lancer.

C’est finalement lorsque j’ai déménagé à Strasbourg pour mes études, avec un peu plus de liberté et d’idées que j’ai décidé de me lancer. Je vous reparlerai de mon expérience et de mes tatoueurs dans un autre billet, mais j’ai commencé simple. Mon tout premier tatouage est une flèche au bras gauche, très minimaliste mais l’idée d’avoir quelque chose de plutôt simple et fin pour commencer me plaisait bien, pour me familiariser avec le tatouage, les sensations et voir si finalement je pourrais vivre avec ou non. Pour la signification de la flèche, cela devait être tout aussi simple : bien sûr je me renseigne toujours avant quand un symbole me plait rien que pour m’assurer que cela colle avec le message que je souhaite y associer. Dans ce cas c’est une métaphore pour surmonter les épreuves, garder un but, un horizon à atteindre et tout faire pour y arriver comme l’archer tend sa flèche pour atteindre sa cible. Cela symbolise la nécessité de continuer malgré les embuches. J’avais lu cela à l’époque et ça résume bien ce tattoo pour moi ( désolé pour les non bilingues mais j’ai résumé l’idée plus haut« An arrow can only be shot by pulling it backwards, when life is dragging you back with difficulties it means it’s going to launch you into something great. So just focus and keep aiming »

J’ai ensuite décidé de me faire tatouer une ancre au bras droit, car j’aimais déjà l’univers du tattoo marin et traditionnel. C’est sans doute le petit tattoo que je regrette un peu, car avec plus de temps j’aurai souhaité le faire autrement, avec une plus grosse pièce, plus de détails. Mais je l’aime car il représente une période de ma vie où j’ai pris mon indépendance et où les attaches que j’ai pu avoir se sont diversifiées. J’ai évolué et ces tattoo le représente. Rien ne m’empêchera de refaire une ancre je pense sans doute en couleur et dans un style plus old school car c’est un symbole que j’aime beaucoup.

Mon troisième tattoo est une petite lune au poignet, très simple également et que j’aurai pu d’avantage travaillé avec plus de recul, mais ces petits tattoo flash sont des ébauches en quelques sorte. Je dis souvent que j’ai un bras de gribouillages de petits flash dans tous les sens puis un bras plus travaillé. Ils sont simples et enfantin, j’étais jeune, ça colle bien. Et pourquoi la lune? Car j’aime la nuit, non pas pour le côté angoissant, mais je me sens mieux la nuit, l’ambivalence de la lune, la représentation qu’on en a quand on dit de quelqu’un qu’il est lunatique.

Mon quatrième tattoo est ma première grosse pièce et celle dont j’avais le plus envie et encore aujourd’hui c’est l’un de mes tattoo préféré : mes deux roses au bras gauche. La rose a un côté ambivalent comme la lune. Le piquant, le rouge, la séduction, la douleur mais aussi la joie, la douceur et la légèreté de la fleur. La rose rouge c’est l’amour, la passion. Pour ma part mes roses sont roses poudrées aux feuilles dorées car encore j’aime ce coté doux et enfantin et surtout elles n’existent pas réellement. Il y a une grande part d’imaginaire avec un fond de vérité dans ce que je souhaite encrer dans ma peau.

La deuxième grosse pièce que je me suis fait tatouer, par la même tatoueuse que mes roses d’ailleurs, je vous en reparlerai mais pour 3 de mes tattoo le style est facilement reconnaissable : c’est un navire marin / pirate, toujours dans des couleurs très douces, entouré d’un nuage et dont le nom est cap diamant. Une référence à une musique que j’aime beaucoup mais également pour signifier, toujours: ce but à atteindre, la course en avant et que le meilleur est devant nous et pas derrière nous.

Je garde un fil conducteur assez cohérent, je pense dans mes tatouages. Même si désormais j’essaye de diversifier les styles et les tatoueurs. C’est important que tout ça reste très personnel et que cela raconte une histoire.

img_5927

La plus grande de mes pièces, vous l’avez vu en début d’article, est une pin up sur toute la jambe. Elle est encore en cours de réalisation puisqu’il me manque de la couleur pour le fond mais c’est certainement un de mes tattoo préférés et celui qui a demandé le plus de temps et de courage car oui c’est pas agréable. Avec ce tattoo on reste dans un côté très traditionnel, sailor, mais aussi imaginaire. Ma pin up a les cheveux roses, un côté femme forte et Mermaid. Elle est unique et je l’adore pour ça.

Mon dernier tattoo n’est pas en couleur cette fois-ci. C’est une belle pièce inspirée par la grande Frida Kahlo, pour célébrer la vie. Des fleurs toujours, un coeur anatomique et un style très cabinet de curiosités que j’adore. J’adore cette femme est ce qu’elle représente. J’ai un autre tattoo en tête d’ailleurs concernant Frida… peut être plus tard.

J’ai également deux autres petites pièces : des yeux fermés (voir photo ci-dessous ) et une phrase que vous ne verrez pas en photo « Roses and Daisies« .

Je pense que les seuls tattoo qu’on regrette ce sont ceux qu’on a pas fait tellement pour soi, mais pour suivre une tendance, un effet de mode ou de masse, un tatouage pour quelqu’un de passage dans votre vie. Pour signifier un échec sans réelle leçon derrière. Après les tatouages peuvent être complexes ou simples si ils représentent un chemin de votre vie, quelque chose qui vous tient à cœur cela n’a pas d’importance. Bien sûr que mes plus petits tatouages auraient pu être différents et aujourd’hui je réfléchis longtemps à l’emplacement de mes plus grosses pièces par rapport à ce que j’ai déjà, mais ils représentent ce que j’étais à un moment donné. Le seul tatouage que je regrette c’est celui que j’ai partagé avec quelqu’un et que je n’ai pas évoqué dans cet article, sûrement celui que je ferai recouvrir un jour.

L’important en fait c’est de réfléchir à ce qu’on veut vraiment, s’inspirer sans copier ( Pinterest est mon meilleur ami) chercher un bon tatoueur avec qui tu auras un bon feeling, prendre son temps, ne pas se faire tatouer au rabais, se faire tatouer dans de bonnes conditions , dans la sérénité. Partager un bon moment c’est encore ce qu’il y a de plus important, car ce sera le souvenir d’un dessin que vous aurez à vie sur la peau.

N’hésitez pas à me poser vos questions concernant le tatouage en général et à partager avec moi vos expériences et vos tattoo, je serai ravie de découvrir tout ça !

C.

 

Publicités

Commentez !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s